Un peu d'histoire.

 

Le terme "Samoyède" a deux sens pour les ethnologues et les cynophiles. Les premiers désignent des peuplades d'origine mongole établies en Sibérie occidentale, s'installant à l'Est des monts Oural et à l'ouest du fleuve Lénisseï, et jusqu'à la péninsule du Taïmyr. Les seconds y rattachent une très ancienne race de chiens nordiques à fourrure blanche. On compte actuellement 50.000 personnes de l'ethnie Samoyède , descendant des éleveurs de rennes, de culture shamanique, qui se servaient de chiens samoyèdes.

 

Ces nomades employaient leurs chiens à des tâches très variées. Ils les emmenaient à la chasse à l'ours, au phoque, à la pêche, ... Ils pouvaient tracter les « Boloks », sorte de maison sur ski , les traîneaux avec les vivres ou les « tchooms » (tentes) et ils participaient à la garde des troupeaux de rennes. En été, alors que les adultes partaient faire des provisions de baies, framboises, myrtilles, les chiens gardaient les enfants aux campements, jouant le rôle de nounous. Le chien samoyède a donc toujours eu une vocation polyvalente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On retrouve des traces de sa présence dans les mines de Russie, dans lesquelles ils étaient employés à tracter les wagonnets. Dès les années 1870, et avec les premières expéditions polaires, les occidentaux commencèrent à s'intéresser aux chiens de traîneau en général, et au samoyède en particulier, pour son caractère docile, bien moins belliqueux que les autres nordiques, et pour ces capacités d'endurance par de très grands froids.

Le Norvégien Nansen fut le premier à les utiliser, lors de sa tentative pour le pôle nord. Il en adopta une trentaine dans le petit village Samoyède de Khabarova. Début octobre, la température étant tombée à -40 °C, Nansen décida de quitter son navire pris dans les glaces, et de terminer l'expédition en traîneau. Les chiens samoyèdes furent les compagnons du célèbre Amundsen, Norvégien lui aussi, qui atteignit le pôle Sud le 14 décembre 1911, en traîneau à chiens.

 

En 1889, Kilburn-Scott rapporta d'Arkhangelsk un samoyède brun, Sabarka, et une chienne, Wistay-Petchoura et débuta l'élevage en Grande Bretagne.

Il fallut attendre 1920 pour voir la création d'un Club de race anglais, qui existe encore actuellement. Pendant la guerre 14-18, le premier chien samoyède fut ramené du front russe en France par un officier français. Ce chien, de couleur biscuit et qui répondait au nom de Fingal, engendra une belle lignée.

Les chasseurs alpins français les utilisèrent également pour le ravitaillement en haute montagne. On trouve des articles et des photos de leurs entraînements sur glaciers.

 

Son Caractère.

 

Samoyède, veut dire : « Sam Uh yed », celui qui va devant, celui qui guide, c'est un spitz de l'Arctique. Son allure est élégante, il a une ossature robuste mais non massive. Il est agile et d'une résistance exceptionnelle.

 

De tempérament très doux avec les enfants et les adultes, il se caractérise par une grande gentillesse. C'est un excellent chien de compagnie. Il aime vivre avec d'autres chiens , d'autres animaux, et les humains.

La hiérarchie est moins marquée que chez les huskies, ou malamutes, mais elle doit être prise en compte, dans son mode de fonctionnement mental.

 

En activité et en médiation animale, il trouve sa place naturellement avec son caractère docile, joyeux.

Sa fourrure blanche plaît beaucoup car il ressemble à une peluche. Son sourire légendaire met tout de suite à l'aise, sa gentillesse facilite les contacts. C'est un chien qui met rapidement en confiance les personnes craintives, apeurées ou celles qui ont la phobie de se faire mordre. Son physique, son aspect général ont un côté sympathique indéniable.

 

Samoyèdes

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now