Tout le monde peut rencontrer les chiens samoyèdes, quelque soit son niveau physique, ses envies.

Les activités sont aménagées les publics déficients avec handicap physique ou mental, ainsi que les personnes socio-défavorisés et adolescents sous suivi judiciaire.

La présence du chien favorise l'intérêt de la personne. Le chien accompagne et facilite la réalisation de gestes intentionnels ou effectués. Le plaisir de pouvoir toucher le chien, de le brosser, intensifie le lien que les animaux savent mettre en place facilement.

 

Mes notions sur chaque type de handicap, de déficience permettent de mieux recevoir, comprendre, appréhender le public avec lequel on travaille, ou avec lequel on est en lien, que cela soit de manière récréative, éducative ou thérapeutique.

 

Rappelons que le handicap est la limitation des possibilités d'interactions d'une personne avec son environnement, à cause d'une déficience qui provoque une incapacité permanente ou provisoire. Cette déficience se traduit par :

  • Des problèmes d'accessibilité.

  • Des problème d'expression.

  • Des problèmes de compréhension.

  • Des problèmes d'appréhension.

 

 

Il y a trois grandes catégories, que j'ai pu retrouver et constater lors de mes activités :

  • La déficience : psychologique, physiologique ou anatomique. Elle correspond à l’aspect lésionnel du handicap.

  • L'incapacité : qui est une réduction partielle ou totale d'une capacité. Elle correspond à l'aspect fonctionnel du handicap.

  • Le désavantage : concerne les  problèmes de l’insertion sociale, scolaire ou professionnelle. Il correspond à l'aspect situationnel du handicap.

 

Notons également que le handicap peut être multiple (polyhandicapé) avec pour origine la naissance, mais aussi la maladie ou l'accident. Ces deux dernières causes impliquent qu'il existait un "avant" le handicap, ce qui réclame une écoute plus attentive. C'est le cas des personnes âgées.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now