Séniors

Le contact et l'activité avec un animal réveille et provoque des élans affectifs, ce qui permet de rééquilibrer l'envie de vivre face à la peur de mourir. Tout comme la relation qui existe entre le chien et les jeunes enfants, la personne âgée a besoin de cet être d'attachement qu'est le chien. Il est différent des personnes de l'équipe soignante ou encadrante, qui sont là pour les surveiller, les aider à se mouvoir, à manger, à se laver, bref tous ces gestes du quotidien qui sont finalement rabaissants. La personne âgée ne s'y habitue pas, elle s'y soumet.

Le personnel, même s'il peut apporter de la chaleur humaine en plus des soins nécessaires, fait rappeler sans cesse, que les retraités vieillissent, sont malades, reçoivent des traitements, médicaments dont ils ne peuvent se passer. Tandis que le chien, simplement par sa présence est une bouffée d'oxygène.

La personne âgée, a besoin encore de témoigner de l'affection, ce qui est difficile avec les employés des maisons de retraite. Elle peut transférer son affection, et toutes sortes d'émotions sans aucune condition car le chien l'écoute, ne la juge pas, ne la contredit pas. Sa présence est rassurante, apaisante, ce qui peut ainsi influencer le bien être de la personne et modifier son comportement, être plus centrée sur ses congénères, reprendre goût à la vie, créer de nouvelles émulations. Le chien est capable d'empathie, il a la capacité de comprendre ou de percevoir les sentiments d'une personne et à se mettre à sa portée.

Les personnes concernées sont les retraités, jeunes ou âgés , valides , à mobilité réduite, ou en fauteuil. Sans trouble particulierAvec déficiences auditives, visuellesAvec déficience gestuelles, motrices ou parkinson. Avec déficience intellectuelle ou cognitive ou AlzeimerAvec trouble de la personnalité, psychotique ou névrotique, ou border line...Comme traité dans "Prestations" plusieurs styles d'activités accompagnées du chien leur sont proposées, comme les promenades, les cani randonnées, des éducatifs extérieurs pour stimuler la motricité fine, l'échange, se faire plaisir avec l'animal, ainsi qu'en intérieur des jeux de réflexion avec le chien pour entretenir les fonctions cognitives, la mémoire, le lien avec l'entourage. La durée et les programmes sont adaptés aux capacités physique, et déficiences ou pathologies des personnes.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now